CONSÉQUENCES D’UNE AMPUTATION

Suite à une amputation, on peut observer différents phénomènes. Tout d’abord des phénomènes sensoriels avec impression que le membre est présent, vivant. L’organisme garde en mémoire le schéma corporel antérieur. Cette impression n’est pas forcément douloureuse. Elle peut s’associer à des sensations de fourmillements, d’engourdissements… Ceux-ci peuvent être gênants mais indolores. Si ces sensations deviennent douloureuses, on parle alors de douleur neuropathique.

Ces douleurs peuvent s’associer à d’autres types de douleurs locales (de cicatrice, d’appareillage de prothèse…).

TRAITEMENT DES DOULEURS D’AMPUTATION

Ces douleurs sont donc complexes et dues à des mécanismes variés.
Seul le médecin peut vous aider à les analyser et vous proposer des stratégies de traitement adaptées. En effet, il est souvent nécessaire d’associer des traitements qui agissent sur les différentes composantes de la douleur. L’appareillage par prothèse d’un membre amputé est intéressant car il permet une meilleure sensation tactile et une amélioration de la perception du moignon dans l’espace. Il améliore l’autonomie de marche ou de préhension, diminuant ainsi le handicap. Cependant, la prothèse doit être bien adaptée car des douleurs mécaniques du moignon ou des douleurs vasculaires par effet garrot, peuvent survenir.

Pr Françoise Laroche - CETD (Centre d'étude et de Traitement de la Douleur), Hôpital Saint-Antoine, Paris
Dr Esther Soyeux - CETD (Centre d'étude et de Traitement de la Douleur), Hôpital Saint-Antoine, Paris