Printed From:

Douleurs silencieuses pendant le confinement

Dans l’enquête Ipsos réalisée en 2018 (1), 46 % des français déclaraient « souffrir en silence » c’est-à-dire sans prise en charge de leur douleur et 2 patients sur 3 n’en parlaient pas avec leur médecin ou pharmacien.

La crise sanitaire de la COVID-19 a bouleversé le quotidien et fait passer au second plan les problèmes de santé plus communs comme les douleurs. Découvrez comment celles-ci ont été gérées pendant le confinement grâce à l’enquête réalisée durant cette période critique(2).

CONFINEMENT ET DOULEUR : QUELS CONSTATS ?

74% ont souffert d'au moins une douleur pendant le confinement
ONT SOUFFERT D’AU MOINS UNE DOULEUR PENDANT LE CONFINEMENT
n=1000
Mal de dos, lombalgie

Mal de dos, lombalgie

Maux de tête

Maux de tête

Douleurs ou courbatures musculaires

Douleurs ou courbatures
musculaires

PARMI EUX
80% n'ont pas consulté de professionnels de santé
N’ONT PAS CONSULTÉ
DE PROFESSIONNELS DE SANTÉ
n=739
68% n'envisageaient pas de consulter après le déconfinement
N’ENVISAGEAIENT PAS DE CONSULTER
APRÈS LE DÉCONFINEMENT...
alors que 32 % comptaient le faire
n=589

AUTRES CHIFFRES CLÉS

Graphique autres chiffres clés

Chez ceux qui ont eu
des douleurs chroniques

Graphique autres chiffres clés - 39 pourcent

ont eu leur moral impacté
n=214

Picto question
Pourquoi toujours ce silence autour de la douleur ?
Retrouvez l’Interview du Dr Deleens
Médecin spécialiste de la douleur CHU Rouen
Picto question
La douleur en questions
COVID-19 et patients silencieux
Je m'informe
Picto 46 pourcent
des Français* déclarent aujourd’hui « souffrir en silence », c’est-à-dire vivre avec des problèmes de douleurs, sans prise en charge adaptée.

(1) - Enquête Sanofi “ Silent Pain ”-Les français face à la “ douleur silencieuse ” : Interrogation par Internet, via l’Access Panel Ipsos, de 1500 patients douloureux “ silencieux ”. Octobre 2018.
(2) - Enquête Ipsos 2020. Interrogation par Internet via l’Access Panel Online d’Ipsos d’un échantillon de 1 000 Français obtenu selon la méthode des quotas appliquée aux variables de sexe, d’âge, de profession, de catégorie d’agglomération, de région, réalisée du 26 au 28 mai 2020.